Warren Buffett et vous

Publié le 17 décembre 2009 par Philippe Rancourt
Catégories: Réflexions, Warren Buffett

Warren Buffett s’est offert il y a quelques semaines la totalité des actions du chemin de fer Burlington Northern Santa Fe. Évidemment, il n’en fallait pas plus pour que les titres des autres sociétés de chemins de fer connaissent une poussée à la hausse. C’était d’ailleurs la troisième fois que le secteur s’appréciait à la suite d’un investissement important du vieux renard d’Omaha. Ce phénomène est facilement compréhensible, car Buffett est probablement l’investisseur le plus suivi et le plus imité de la planète. Après tout, si l’industrie du rail est un bon placement pour Buffett, pourquoi ne le serait-elle pas pour vous et moi ?

Eh bien, peut-être parce que nous sommes dans une position financière bien différente de celle de Buffett ! Celui-ci à des dizaines de milliards à investir, l’univers des placements potentiels pouvant avoir un impact significatif sur son portefeuille est donc forcément très limité. Cet univers est essentiellement composé d’entreprises matures ayant une croissance annuelle décente, mais tout de même modeste. L’objectif de Buffett est probablement de faire un rendement de 10 à 15% annuellement tout en prenant le minimum de risques. Le potentiel de croissance limité de ces titres fait en sorte qu’il faut faire particulièrement attention au prix payé.  Acheter après le pdg de Berkshire implique souvent de payer une prime qui diminue le rendement que l’ont peut espérer de notre investissement.

Faut-il conclure qu’il est inutile pour quelqu’un cherchant à faire beaucoup d’argent à la Bourse de s’inspirer de Warren Buffett ? Non ! Les nombreux disciples de Buffett ne font pas erreur sur l’homme. Ils font erreur sur l’époque. Ce n’est pas le Buffett de 2009 qu’il faut chercher à imiter mais plutôt celui de 1955 ! Voici un extrait de sa biographie (The snowball, p. 194) démontrant que ses cibles d’investissement à cette époque étaient bien différentes de celles d’aujourd’hui :

L’une de ses sources d’idées favorites était les Pink Sheets, un hebdomadaire imprimé sur des feuilles roses qui contenait des informations sur des sociétés si petites qu’elles n’étaient pas transigées sur une place boursière. Une autre de ses sources était le National Quotation Book qui était publié tous les six mois et qui décrivait des sociétés si minuscules qu’elles n’étaient pas admises sur les Pink Sheets. Aucune compagnie n’était trop petite et aucun détail n’était trop obscur pour échapper à son attention.

Pour avoir un succès hors de l’ordinaire, il faut être capable de sortir des sentiers battus. Buffett l’a compris il y a longtemps. Bien entendu, investir dans de petites capitalisations obscures demande beaucoup de recherche et n’est pas à la portée de tous. Se constituer un portefeuille de blue chips solides demeure probablement l’approche la plus sensée pour la majorité des gens. Par contre, il ne faut pas se bercer d’illusions et s’imaginer que nous marchons ainsi dans les traces de l’oracle d’Omaha. S’il était à notre place, ce n’est pas dans les Pfizer et les Jonhson & Jonhson de ce monde que Buffett investirait…

Articles sur le même sujet:

  1. Pour en finir avec le “buy & hold”
  2. Sortir des sentiers battus
  3. Les conseils d’administration ne peuvent faire de miracles

4 commentaires sur “Warren Buffett et vous”

  1. Pierre-Olivier Langevin a dit...

    Salut Philippe,

    Je ne serais pas contre l’idée d’investir dans les pink sheets mais je ne saurais pas trop comment m’y prendre pour dénicher les titres. Est-ce qu’il existe des stock screeners d’analyse fondamentale pour les pink sheets?

  2. Philippe Rancourt a dit...

    J’en ai aucune idée… Il faudrait poser la question aux gars du blogue des Daubasses ou aux investigateurs financiers… Ce sont des investisseurs qui pratiquent un style qui s’apparente au Buffett des années 50.

    Ceci dit, les Pinks sheets ne sont qu’un exemple. Il existe un paquet de petites capitalisations peu suivies inscrites à la vénérable Bourse de Toronto.

  3. Pierre Marchand a dit...

    Philippe,

    bonjour. J’espère que tu vas bien.

    En lisant ta superbe réflexion sur Buffett et surtout après l’encadré, je me suit dit que nous étions en plein dedans, avec notre portefeuille Daubasse, le Pink-Sheet, des small voir micro caps, des sociétés peu liquide, voir complètement illiquide ou investir plus de quelques millliers d’euro ou CAD, ou USD demande de la patience.

    Si c’est ce qu’a fait Buffett à ces débuts, (je l’ignorais vraiment) alors là, cela nous fait vraiment plaisir et nous encourage d’une certaine manière à creuser plus encore le sillon.

    Je voudrais quend même préciser, pour Pierre – Olivier et tout les lecteurs du blog de Philippe que ce qui est important, sur le Pink-Sheet ou l’OTC peut être énnoncé en trois point.

    1°Malheureusement difficile de s’assurer, une recette, comme les sceeener gratuit ou payant pour trouver des candidats…..Nous avons assez souvent abordé la question……Nous pensons qu’il est nécessaire d’aller simplement au charbon, par secteur, sous secteur sur un site comme Yahoo…….
    Par contre depuis que nous avons découvert Walter Schloss, il nous à appris un petit truc d’une simplicité amusante, pour orienté des recherches.

    On commence par s’intéressé au société dont le cours à perdu 30% et plus, sur les 52 dernières semaines…….On peu dire qu’il y a forcément un problème, avec ce type de société……L’investigation peut alors commencer et le but de cette investigation est de tenter de comprendre, voir d’évaluer les chances qu’a la société de s’en sortir…….Endettement raisonnable. Une belle poche de cash, voir des actifs immo en collatéraux sont en général trois éléménts qui permettent de gagner du temps pour résoudre le problème….Vienne ensuite le ou les produits et une myriade d’autre éléments que tout investisseur dans la valeur sont habitués à abordé…..

    Il faut sans cesse garder à l’esprit le couple risque / potentiel et ne choisir les sociétés qui offre un risque limité pour un potentiel important…..Nous pensons qu’il est important de diversifié, avec au moins 15 sociétés. Tout simplement parce qu’il ne faut pas se leurer sur la fragilité de ces sociétés aussi simple à comprendre soient elles….Et aussi si sur les 15 sociétés vous parvener à dénicher 3 sociétés qui multiplie leur cour par 5, vous pouvez même vous permettre de vous tromper sur les 12 autres sociétés, et quand je dis tromper, c’est dans les grandes longueurs, puisque vous pourriez vous permettre 12 faillites, soit 12 sociétés valant 0 et ne pas perdre, sur vos investissements……!

    2° Il est absolument nécessaire de s’assurrer que l’information finançière est disponible et donc que les rapport trimestriel et annuel sont publié avec régularité (Les Sec Filing 10Q (trimestriel) et 10K (annuel)) si ce n’est pas le cas, il faut passer son chemin. Car une société côtée sur ces marchés, n’a en général aucun obligation légal d’informations, c’est donc laissé à l’appréciation de la direction.

    3° Ce qu’il faut enfin éviter sur ces marchés, ce sont les sociétés qui font des différences parfois importante entre leur actionnaire, avec des actions préfrérentiel, voir des convertibles……Il est important de trouvé l’information vous expliquant, le mécanisme exact de ces préférentiel ou convertible……C’est parfois, juste un droit de vote, anodin, mais parfois aussi un énorme avantage financier pour une minorité d’actionnaire, ce qui n’est pas acceptable.

    Comme le dit Philipe, tout les marchés du monde ont un compartiment B, avec les petits capitalisation, par exemple, nous avons chercher les Daubasses, sur le site Nasdaq – OMX soit les marchés Nordiques européens, comme le Danemark, la Suède…..qui permet de trier selon la capitalisation. Voici l’URL : http://www.nasdaqomxnordic.com/shares/

    Pour terminé ce petit post et te souhaitez, un joyeux Noel, Philippe ainsi qu’a tout tes lecteurs, je me permet au non de l’équipe des “Daubasses” de déposez, un petit cadeau au pied du sapin, en vous offrant le nom d’une société Net-Net qui illustre parfaitement ta réflexion et que j’ai trouvé voici quelques semaines……

    C’est une société qui côte sur le marché OTC BB…..Elle est fort peu transigée.C’était une Net-Net quand je l’ai découverte. Son activité est simple à comprendre, c’est un confisseur…….Il s’agit de la société Paradise Inc (Ticker : PARF.OB).

    Je précise qu’il ne s’agit en aucun cas d’un recommandation, mais d’une possible illustration……qui devrait juste poussé les investisseurs curieux a ouvrir quelques bilans de cette société, pour voir ce qu’il en est.

    Joyeux Noel et Bonne Année à tous.

  4. Philippe Rancourt a dit...

    Un grand merci, Pierre, pour cette description de ta méthode d’investissement. C’est très instructif et ça répond bien à la question de Pierre-Olivier.

    Tu as piqué ma curiosité avec ta petite société Paradise Inc. Je vais aller y jeter un coup d’oeil…

    Joyeux Noël à toi aussi !

Commentaire: