Quel avenir pour Google ?

Publié le 21 avril 2009 par Philippe Rancourt
Catégories: Google

Google a publié la semaine passée ses résultats du premier trimestre. Les profits sont en hausse de 9% par rapport au Q1 2008. Les revenus augmentent de 6% face au Q1 2008 mais déclinent de 3% face au Q4 2008.  Ces chiffres ont plutôt été bien reçus par le marché. Après tout, les profits et revenus ont progressé en dépit d’une économie très faible… Si ces résultats démontrent la solidité de Google, ils laissent aussi entrevoir une croissance beaucoup plus faible que par le passé pour le géant de Mountain View.

Est-ce seulement dû à la crise économique ou Google commence-t-il à être rattrapé par la loi des grands nombres ? Probablement un peu des deux… Dans ce contexte, un investisseur doit se demander quel multiple  payer pour un titre dont la croissance risque d’être beaucoup moins forte dans les années à venir. Actuellement, Google se vend aux alentours de 20 fois les profits de 2009 (basé sur ma prévision très approximative de 20$ de profits par action en 2009). Un investisseur qui achète Google à ce prix risque-t-il de connaître le même sort que ceux qui ont acheté Microsoft, eBay ou Pfizer à un ratio c/b de 20 pour ensuite voir ces titres continuer leur glissade vers des ratios c/b beaucoup plus bas ?

Je ne crois pas.

Contrairement aux titres mentionnés ci-haut, Google poursuit la consolidation de sa position dominante. Dans la recherche sur internet, Google continue de gagner des parts de marché face à Yahoo et Microsoft. De plus, ses employés analysent sans cesse l’énorme masse de recherches qui sont faites sur son engin dans le but d’en raffiner les algorithmes. De cette façon, Google profite de sa grande popularité pour élargir sans cesse le fossé qui le sépare de ses concurrents.  De leur côté, eBay (par le déclin de ses enchères), Pfizer (par l’expiration de ses brevets dont celui du fameux Lipitor) et Microsoft (par les assauts de Linux, Google et son incapacité à se renouveler sur le web) subissent un lent effritement de leur modèle d’affaire.

Google ne sera peut-être plus un titre à forte croissance dans les prochaines années, mais je crois que la société californienne est encore loin de sa phase de déclin. Je pense qu’elle est très bien positionnée pour maintenir une croissance fort décente de 15% par année et éviter la contraction de son ratio c/b.  Selon moi, elle entre dans une phase plus mature où il faut la percevoir comme un “genre” de GE de l’ère numérique…

Articles sur le même sujet:

  1. Google faiblit ?
  2. Charlie Munger loves Google
  3. Google, eBay, Bill Miller et les ratios c/b élevés

2 commentaires sur “Quel avenir pour Google ?”

  1. Franck a dit...

    La force de R&D de google et son monopole actuel fait de cette entreprise à mes yeux un bien meilleur investissement moyen terme qu’un GE, lourd et sur-diversifié..

    Bonne continuation.

    http://valeuretprofit.blogspot.com/

  2. Philippe Rancourt a dit...

    Je suis d’accord avec toi avec Frank.

    Je vais suivre ton blogue avec attention.

Commentaire: